mercredi 23 décembre 2009

14h48, Guillaumes, France



Après ces semaines sans photographies (mais bien occupées), descendre dans le sud, voir et un peu capter ce merveilleux spectacle est une vraie récompense, un vrai cadeau de Noël : le ciel se consume, il y a des déserts blancs et des rivières noires. Le temps est affreux mais le déchaînement qu'il entraîne est fascinant. Encore une fois, ces montagnes m'accompagnent, me surprennent, me remplissent les yeux. Merci

mardi 8 décembre 2009

23h26, Paris, France

No photos last night, and the nights before. Le temps file. Si je réfléchis je n'ai pas pris une photo, une vraie photo depuis septembre (ce qui explique aussi le minimaliste des derniers posts). Il n'y a pas de lassitude, mais moins de voyages, des envies qui vont partout et qui (me) déconcertent, du temps passé à côté, des interrogations sur le commercial, la crainte des dispositifs balisés, la volonté compliquée d'aller vers du simple ... La multiplication de mes images m'épuise (au sens médical). Les murs de la maison sont remplis de mes tirages, les cadres et le papier bulle ont l'air de se reproduire et de se dévorer. J'ai envie de murs vides, d'espace, de pages blanches.

jeudi 26 novembre 2009

19h51, Paris, France



La maison se transforme parfois en atelier improbable, le bordel est partout entre l'encre des imprimantes (l'epson 3880 vient d'ailleurs d'atterrir), la colle du vinyl, le craft robo et le papier de soie. Je dois m'astreindre à de la grande précision, c'est pas toujours gagné. La factory travaille en ce moment sur le premier numéro de L'Eclipse, la nouvelle édition de Zabriskiept.
Le 01 s'appelle La lande des selves et les photographes : Vivien Ayroles & Stefano Marchionini.

samedi 24 octobre 2009

17h26, Venise, Italie



Venise est frustrante, c'est une ville blanche, où la photographie a du mal à exister.
Pourtant c'est sûrement un des endroits au monde où le plus de photographies sont prises. Ou vont ces photos ? que deviennent-elles ? dans quels tuyaux dorment-elles ?
Devant cette overdose attendue, je voulais y aller nu, sans appareil ... mais je suis faible et je n'ai pas résisté. Le résultat reste mou, un peu meilleur que lors de la dernière visite.
Venise est une vieille fille orgueilleuse et riche et je suis resté dans la boue.

lundi 21 septembre 2009

14h26, Paris, France




Zabriskiept.03 vient de sortir (voir le lien ci-joint). Je vais faire un petit break avec cette publication pour préparer le numéro 01 de L'Eclipse qui sera consacré aux photographes Stefano Marchionini et Vivien Ayroles (voir aussi leur lien).

vendredi 18 septembre 2009

16h39, Paris, France



J'ai tout de même vécu un drôle de truc avec ce August Paris Project : la réalisation plutôt réussie (dans le sens exécution ) d'images très précises que j'avais en tête. Celle du jour par exemple. C'est assez troublant de voir une image mentale ainsi matérialisée. Ca reste beaucoup moins complexe que des dispositifs à la Jeff Wall (sans parler de la portée émotionnelle) mais c'est un pas important pour moi : autoriser un peu de maîtrisé et consever l'authenticité, diriger sans figer la pose.

mardi 8 septembre 2009

11H35, Villefranche-sur-mer, France



Petite semaine dans le sud où il fait un temps de dingues : de l'été et du bleu sans nuages. Depuis quelques temps je prends le temps et du plaisir à revisiter ma région, les montagnes, les cols, les paysages incroyables et aussi la côte, les villages où je suis déjà passé mais rarement revenu. Même si le rapport à la géographie est bizarre car déjà vu et agrippée à des souvenirs un peu enfouis il y a des choses à faire ... Je compte bien y revenir et faire un panorama complet de la french riviera en morte saison (monaco par exemple). Ce fut aussi l'occassion de tester un zoom incroybale 100_400 qui me fait très envie !!!

lundi 31 août 2009

10h39, Paris, France



Alors que s'achèvent les prises de vues du August Paris Project, l'appartement s'est transformé en studio d'édition. J'imprime, je coupe, je découpe, je colle, je cutte ... J'adore le faire et j'adore l'idée même de l'édition, du papier, de l'envoi, du choix, de l'attente. En continuité avec Zapriskiept. je réalise actuellement une commande du fanzine espagnol "Errore" (voir le lien) qui m'a demandé de réaliser 40 livrets pour une foire de zines (je déteste ce mot) qui aura lieu à Londres fin septembre. J'ai terminé la mise en page et la sélection des photos. Je vais aussi lancer en septembre ou octobre un petit frère à Zab qui s'appelera L'eclisse toujours en hommage à Antonioni et qui proposera un livret-portfolio d'un autre photographe Le premier numéro devrait se faire en proche collaboration avec Aix-en-provence. A suivre ...

vendredi 21 août 2009

23h07, Stryn, Norvège



Retour de Norvège. Magnifique voyage dans un pays de blocs et de lignes, de masses sombres et d'étendues de lumières, de neige bleue et de cascades musclées. J'ai essayé de prendre ces contrastes, de capter le monumental et le domestique.
L'exercice est très périlleux car il ne s'agit pas désigner, de montrer ou localiser mais d'évoquer autre chose ... Je ne sais pas si j'y suis arrivé mais j'ai pris beaucoup de plaisir à le faire ...

dimanche 9 août 2009

17h19, Paris, France






C'est sans doute la séance au Louvre avec F. qui a ré ouvert le projet de visitation des détails de tableaux classiques (remonter vers le 27 janvier). Je découvre à chaque visite, des postures, des regards qui sont beaucoup plus complexes qu'ils n'y paraissent. Aujourd'hui je m'attaque à la cruche cassée de Greuze ...

lundi 3 août 2009

16h33, Paris, France



Première série de portraits aujourd'hui, Philippe et Cédric. Je suis allé un peu vite, pas assez insisté mais je suis assez content du résultat. Il y a toujours un truc qui revient, assez magique en fait (j'en ai d'ailleurs peut-être déjà parlé), cette idée qu'il y a quasiment toujours dans les premières prises (parfois même la toute première) une photo plus vraie que les autres. C'est souvent une photo de réglage, alors techniquement c'est un peu foireux, mais je ressens une densité, un supplément dans ces prises.
J'aime bien aussi ce que me dit P.C. sur la proximité qu'il peut y avoir avec les modèles alors qu'il est possible que je les connaisse à peine voire pas du tout. J'aime bien les histoires que l'on se raconte autour des photographies.

samedi 1 août 2009

12h00, Paris, France




Aujourd'hui débute le August Paris Project, un projet qui va courir sur tout le mois à l'exception d'une escapade norvégienne autour du 15. L'idée est de s'attaquer à quelques rues de la capitale(prises au hasard des 20 arrondissements) et puis d'aller vers 20 visages connus et inconnus, captés en contexte de situations ordinnaires ... à suivre, peut-être le numéro 02 de zabriskiept.

dimanche 26 juillet 2009

22h54, Bruxelles, Belgique



Gros flop bruxellois, après une première tentative très faiblarde en mai dernier, je décide d'y retourner une petite semaine pour rattraper le coup. Pluie, rhume, rendez vous manqués, envie minuscule ... cette ville me provoque et je réagis à peine . Je sais qu'il y a des moments où l'appétit est à plat et on n'y peut pas grand chose mais ici je dois avouer que contrairement a beaucoup j'ai trouvé la ville assez moche, triste, agressive, terne ... pas aimable quoi !
Heureusement l'appartement accueillant ou j'étais et une séance de portraits de dernière minute, vraiment, ont sauvé un peu la mise. Alors faut-il insister ? forcer ? ou passer à autre chose ..

mardi 21 juillet 2009

12h12, Paris, France



Passage en coup de vent à Paris avant de repartir à Bruxelles (pour là aussi tenter de prendre la ville après un premier semi-échec) et cette idée d'éditer sur papier mes carnets de voyages.
C'est donc le volume 01 de Zabriskiept.
Cliquer sur le lien à droite.
A suivre ...

samedi 18 juillet 2009

23h54, Berlin, Allemagne



C'est quasiment ma dernière nuit à Berlin et ce fut un voyage bizarre, frustrant et pourtant agréable. Je pourrais dire : un ratage non déceptif. 12 jours à être au centre de quelque chose de fort mais d'être toujours un peu en dehors du cercle. Il y a des grandes choses à photographier, de grands et beaux endroits, des visages attractifs partout et pourtant aucune photographies qui ne restent vraiment, rien d'aussi beau que la réalité.
Expérience déroutante aussi avec l'exposition. D'abord il a été très compliqué de choisir quoi montrer et par là même quoi apporter. J'ai un peu choisi la facilité en venant avec les Lovestoned : dimension reduite et série "cohérente" mais ai-je fait le bon choix ? je m'interroge car ce n'est pas représentatif du reste de mon travail et je n'ai pas envie que l'on me considère simplement comme un photoshoper : c'est toujours difficile de choisir.
Et puis déroutant parce que l'acceuil au vernissage était cordial mais mondain, superficiel. Je dis cela sans prétention mais c'est toujours frustrant de voir des yeux s'attarder à peine sur son travail (même si je le comprends, je suis moi même un spécialiste des visites de musées à la "Bande à part" de Godard), d'avoir peu de retours, de confrontations.
Mais au final, pour la ville et pour cette expérience, même si j'ai marché sur une margelle et parfois à côté, je suis heureux et donc pas déçu d'être venu. Merci à Daniel, Cristiano et Christain pour m'avoir hébergé, c'est tout de même une énorme chance.
Je reviendrai ... pour un peu plus de temps et pour tenter cette fois-ci de prendre la ville.

jeudi 25 juin 2009

11h13, Paris, France



Je suis en train de travailler depuis le début de la semaine sur un concours qui offre aux lauréats une résidence d'artiste à NY pendant 6 mois ! le rêve quoi. Encore une fois je me rends compte qu'il est difficile de rédiger un projet qui je le sais sera modifié en pratique dès la première seconde par les contraintes et les surprises de la réalité. Malgré tout c'est un bon exercice ... Je voudrais proposer un travail de confrontations entre photographie et cinéma, tenter de faire un catalogue vivant où un maximum de spécificités du langage cinéma seraient appliqués à la photographie : la nature des plans, le champ (champ contre champ, hors champ), la vitesse (le ralenti, l'accéléré), la ciruclation (le zoom, la pano), le montage (l'idée de raccord, de collure, l'elipse) et aussi le rapport au texte (générique, sous titres etc ...) Ambitieux non ?

dimanche 14 juin 2009

13h56, Londres, Grande-Bretagne



Il faut toujours un long recul, du temps pour qualifier les photographies. C'est un temps nécessaire dans lequel je remets souvent en cause certaines images et où parfois quelques autres sont sauvées in extremis. J'ai pourtant l'impression immédiate que les images prises à Londres ce week-end ont du bon. Certainement parce qu'il y a de "l'humain" presque partout et c'est vers cela que je veux aller mais aussi parce que j'ai le sentiment que la ville a un peu lâché la garde ... que j'ai enfin réussi à m'y infiltrer.

dimanche 7 juin 2009

19h45, Paris, France



Fin du marathon "Escalier B."
C'était un beau challenge, pas facile de montrer en appartement, mais l'idée du cabinet de curiosités a, je pense, pris du sens. J'avais décidé de mettre la pièce dans la pénombre, pour que les objets lumineux prennent toute leur place et aussi pour susciter la curiosités, pour que les yeux se rapprochent des photographies, pour voir de plus près. Je me rends aussi compte que j'aime de plus bricoler, travailler sur les textures (les boites en verre, les caissons lumineux, les collages sur certaines photographies, le contre collage sur des nouvelles matières, détourner les cadres etc ...). Je me suis bien amusé aussi à faire ce petit film autour des curiosités.




video

lundi 1 juin 2009

14h28, Bruxelles, Belgique




Beau week-end à Bruxelles mais très petit joueur niveau photographies. Je me suis contenté du minimum, de pistes déjà prises mille fois alors que pourtant la ville s'ouvre de très belles possibilités. Il va falloir revenir vite et plus en profondeur.

mardi 26 mai 2009

11h55, Paris, France

Ce que j'aimerais photographier, my wish list du moment :

- les danseuses de Pina Bausch
- un chantier de Herzog & de Meuron
- un homme qui se fait couper les cheveux par une femme
- une matière vivante au microscope
- une explosion
- Grégoire Leprince-Ringuet
- un groupe de rock en tournée
- Brasilia
- un couple qui dort (pour de vrai)

à suivre

lundi 18 mai 2009

15h55, Paris, France



Je suis constamment à la recherche de nouveaux visages à photographier. J'aime bien l'idée de me lancer dans des séries de silhouettes inconnues prises dans des endroits que je connais pas, photographier sans repères. Il y a très souvent des rencontres heureuses et inattendues. Aujourd'hui avec Y. j'ai senti que le champs d'action de cet exercice pas facile s'ouvrait magnifiquement, laissait présager de belles choses, que les propositions qui étaient misent en place étaient inédites, libres et complexes à la fois, que la fabrication des poses est quelque chose d'inépuisable.

mardi 12 mai 2009

18h43, Paris, France



Cette année je n'irai pas à Cannes, c'est la première fois depuis 25 ans ! Aujourd'hui j'ai cherché comment compenser un peu, retourner la situation. J'ai pensé à faire une photo par jour inspirée par une palme ou un prix important mais ça demande beaucoup de temps, quasi impossible. Il aurait fallu préparer ça plus tôt. J'ai tout de même commencer à travailler, pris "Elephant" comme travail pratique. J'ai revu le film en entier et c'est véritablement quelque chose d'immense et puis j'ai remis le film au début, j'ai noté en détail chaque plan, fait des captures d'une image à l'intérieur des 91 plans que composent le film et puis j'ai eu cette idée : revisiter le film en 91 photos qui seraient inspirées des 91 plans. Je ne veux pas refaire à la virgule (comme GVS l'avait fait pour Psycho) mais m'inspirer de l'étendue des plans. C'est malgré tout un gros chantier, je prépare ça comme le tournage d'un film. J'ai fait mon plan de travail, il faut que je parte en repérage pour trouver les décors et au casting pour trouver une quinzaine d'adolescents. Si j'arrive au bout, ce sera très excitant de travailler sur l'assemblage des photos : proposer le même montage que le film, décomposer le film par modèle ou réinventer le temps de l'histoire. Si j'arrive au bout, le projet s'appelera "guns usa".

mardi 5 mai 2009

16h07, Delphes, Grèce



Il y a beaucoup de perfections à voir durant ce séjour en Grèce. La statue de cet athlète parfait en est un exemple émouvant. Il est conservé quasi parfaitement dans son excellence. Il y a du beau partout, du beau au milieu du beau, des pierres usées magnifiques dans des montagnes ou des plaines âgées et je me sens plus à l'aise à photographier qu'à Rome. Sûrement parce qu'il y a plus d'espaces, que c'est beaucoup plus étendu et définitivement plus sensible. Je me sens un peu rassuré car j'étais revenu déçu des derniers voyages-photos, j'ai l'impression que je reviens avec plus de matériel intéressant. Pourtant je rentre un peu frustré car il y avait encore beaucoup de choses à capter mais c'est, je crois, un bon signe, j'avais eu un peu ce sentiment au retour de LA.
Il y a des paysages que j'ai laissé échappés mais surtout il y a des scènes de vie (notamment à Athènes) devant lesquelles je n'ai pas eu le courage de m'arrêter. Je m'en veux bien entendu d'autant plus que je crois de plus en plus que je peux TOUT prendre en photo car je ne peux photographier que ce qui est BEAU.

lundi 27 avril 2009

15h17, Hambourg, Allemagne



Dernière soirée à Hambourg, nouvelle ville choisie après Lisbonne ou Nice pour y faire un séjour solo-photographique. Le bilan est décevant, le résultat pauvre. La ville est plus lisse et moins complexe que Lisbonne, sûrement mal faite pour une virée solitaire mais pourtant agréable et drôlement construite (j'aime bien ces cubes qui s'emboîtent partout).
Quoi qu'il en soit, l'inspiration a été trop timide et limitée. C'est tout de même un peu inquiétant, ces villes qui (me) résistent (j'espère que la Grèce sera moins farouche). Alors s'il est impossible que je me lasse de l'urbain (car je sais qu'il est inépuissable) je crois que de plus en plus j'ai envie d'humains, de visages, de corps qui traversent les paysages. Il faut vraiment que j'aille vers là, que j'active les réseaux, que je rencontre autrement les villes.

dimanche 19 avril 2009

15h45, Fonteany-sous-bois, France




Aujourd'hui en plus d'avoir passé une très belle journée à Fontenay, c'était la prise de vues de la "famille test", la famille G. C'est un nouveau chantier/projet. Je voudrais revisiter l'album de famille. Proposer à une famille (au sens premier ou élargi) une série de portraits solitaires pris dans un temps commun et serré (une journée, un week-end) et pouvoir se dire à un moment très précis de la vie : " en avril 2009, ma famille ressemblait à cela !". On arrive toujours à recomposer nos familles dans les albums, mais dans une grande diversité de moments, d'époques, de couleurs, de cadrages .... Je voudrais donc arrêter le temps et en faire des petits livrets pour qu'enfin les photographies de familles sortent des ordinateurs. Maintenant il va falloir que je travaille sur le livret en question, trouver la bonne mise en page, le bon papier ...
Affaire à suivre donc !

dimanche 12 avril 2009

16h17, Aix-en-Provence, France





Il y a parfois des instants enchanteurs qui débarquent sans prévenir. Ces moments sont protégés par une mystérieuse et paisible force. On se retrouve dans une bulle et tout ce qui se retrouve devant les yeux est beau. Je suis certain que le jardin de S. et J. (où j'ai passé une grosse partie du week-end) a quelque chose à voir avec de la gentille sorcellerie et que son arbre en est l'épicentre. Il y a aussi cette phrase de Cézanne (puisque le jardin en question est tout près d'Aix-en-Provence) qui dit : "Quand la couleur est à sa richesse, la forme est à plénitude" !
Alors tout était réuni : les couleurs, les formes, les décors, les amis, les visages disponibles et accueillants pour faire des photographies qui pétillent doucement.
C'était aussi un beau moment pour rencontrer les charmants S. et V. (voir lien) et assez troublant de voir comment ils ont capté ce temps commun.

dimanche 5 avril 2009

22h30, Paris, France



Ce mariage a aussi été l'occasion de tester le flash que je viens de m'acheter ( canon speedlite 580ex II). Pas très concluant en journée mais assez magique le soir chez T. et V. Les couleurs de l'appartement sont injectées d'une vitalité assez miraculeuse (miracle parce que je ne maîtrise pas encore la bête). Le flash est quelque chose de vraiment intéressant car conjugé au numérique, il va me permettre de travailler plus loin vers une netteté absolue. C'est quelque chose qui me fascine : la poésie qui naît du gel parfait des corps.

13h30, Antony, France



Aujourd'hui je teste les photos de mariage. Gros challenge, grosses contraintes. Tout se complique assez vite quand plus de cinq personnes sont possiblement dans le cadre. Impossible de contrôler (pas si grave que ça, les accidents peuvent être de belles surprises) mais surtout d'isoler les visages et les corps que je voudrais capter. Tout bouge trop vite, les plans se superposent comme des abeilles devant une fleur et je suis vite perdu, j'ai du mal à sortir des habituels clichés. Finalement les photos les plus intéressantes ont été prises au calme pendant les préparatifs mais je remercie (et félicite encore) F. pour m'avoir permis de m'exercer à cette thématique complexe.

jeudi 19 mars 2009

11h17, Roma, Italie



Pour en finir avec Rome (mais je n'ai pas dis mon dernier mot) : c'est une ville totalement photogènique mais terriblement difficile à prendre en photo. Les objets, l'architecture sont tellement puissants par eux-mêmes que la captation n'ajoute pas grand chose de plus. C'est une question que je me pose souvent sur la photographie moderne, est-ce que l'intérêt de la photo va au-delà de l'originalité de l'objet photographié ? Est-ce l'attention n'est pas captée uniquement par lui et non pas par la composition totale de la photographie.

mercredi 18 mars 2009

16h17, Rome, Italie



Le voyage se termine dans quelques jours et le bilan photographique est catastrophique. Je me laisse totalement avaler par cette ville, je réagis basiquement à ce qu'elle me renvoie. Il y a une photogénie tellement évidente, tellement partout que je n'arrive pas à sortir des schémas de touriste de base. Le fait évident aussi de ne pas voyager seul y est pour quelque chose mais cette passivité est tout de même formidable tant cette ville tacle avec le beau ...

samedi 14 mars 2009

16h45, Rome, Italie




Arrivé à Rome, un nouveau défi se pose : comment photographier le monumental, transmettre le beau partout, capturer l'éternel ....

vendredi 13 mars 2009

9h09, Paris, France



Je vais tester à partir du mois prochain, l'accrochage furtif. Je vais pouvoir montrer quelques unes de mes photographies dans ce lieu incroyable qu'est le box 202 (ou j'ai exposé les écrans) lors de visites privées. Si vous êtes intéressés, il faut me prévenir par email (zabriskiepoint@mac.com) ou par téléphone (0610274822) et prévoir une bonne semaine pour la logistique.


jeudi 12 mars 2009

12 mars, 15h38, Montreuil, France



Le temps. Il y a quelque chose d'inconnu à chaque début de séance de portait : à partir de quand les visages vont commencer à libérer quelque chose ? à partir de quand la tension entre le photographe et le photographié va se mettre à vibrer ? J'ai remarqué deux tendances. 1) la toute première photo est toujours très intéressante, elle me raconte souvent quelque chose, malheureusement elle est rarement réussie techniquement 2) sauf exception (rare) il faut un minimum de 30-40 minutes pour que les visages offrent quelque chose d'à la fois inédit, inattendu et juste sachant que je donne très peu d'indications seulement quelques directions. En dessous de ce temps "réglementaire"et/ou s'il faut aller vite, je passe trop souvent à côté.

mercredi 11 mars 2009

11 mars, 09h22, Paris, France




Première couverture de magazine ... Homeland, mensuel chinois !!

mardi 10 mars 2009

10 mars 2009, 19h21, Paris, France


video


Voilà l'exposition est sur le point de se terminer. Merci aux visiteurs même s'ils ont été moins nombreux ces deux derniers jours. C'est finalement toujours compliqué de faire venir les gens et même les amis, de provoquer de l'envie. Mais l'essentiel est d'avoir fait le geste d'accrocher et d'avoir inviter des yeux à regarder les photographies. Je crois qu'elles étaient aux bonnes dimensions et à la bonne distance. Je pense déjà aux prochaines étapes. La route sinueuse continue de monter.

jeudi 5 mars 2009

5 mars, 18h12, Paris, France








Voilà, la présentation a commencé hier soir. Je suis content de l'espace, de l'accrochage et de la venue des premiers visiteurs. J'ai envie qu'un maximum d'yeux se posent sur ces photographies ...
box 202 29 rue des panoyaux 75020 paris vendredi 6, samedi 7, dimanche 8 mars de 12h à 19h + lundi 9 et mardi 10 mars de 16h à 21h : 4ème étage, code 49a68

jeudi 26 février 2009

26 février, 15h12, Valberg, France


Et si Nice m'agace, j'ai bien l'impression que mes montagnes natales m'inspireront toujours ...

mardi 24 février 2009

24 février 2009, 17h14, Nice, France




C'est assez déroutant de passer quelques jours dans sa ville natale alors qu'on n'y est jamais vraiment revenu depuis 20 ans. Je suis à Nice pour trois jours, la ville a changé, je la trouve plus basse (allez savoir ...) et, à part quelques endroits, toujours aussi peu séduisante et agressive. Je dis cela aussi parce que j'ai n'ai pas réussi à la prendre en photo. Elle m'a fixée droit dans les yeux et je n'ai pas su la regarder. Le résultat est creux et acide comme un mauvais souvenir (allez savoir.2 ...). Est il si compliqué de rendre compte de l'endroit d'où l'on vient ?

samedi 21 février 2009

21 février 2009, 13h45, Paris, France



Faut-il se frotter aux mythes qui nous fascinent ? Ce matin je vais voir l'énorme vitrine de Christies au Grand Palais pour la vente YSL et Pierre Bergé. 4 heures d'attente dans le froid, avancée qui piétine à l'intérieur. C'est en même temps l'horreur et le merveilleux. Les conditions sont terribles et pourtant ce que l'on peut apercevoir est somptueux. Les photos sont interdites et tant mieux car les objets ne sont ni dans leur cadre devenu naturel, chez YSL, ni dans la disposition rigoureuse conçue par le couturier. On comprend bien quand on voit quelques photographies de l'appartement in situ, que les tentatives de reconstitution du Grand Palais ne tiennent pas la route. Dans l'absolu, la collection est déjà démembrée, séparée, dissoute même s'il flotte au fil des pièces quelque chose de très contigu : cette volonté persistante et inépuisable du collectioneur de vouloir rassembler, d'accumuler des représentations du corps masculin comme un souvenir de perfection.

lundi 16 février 2009

16 février 2009, 16h18, Montreuil, France




Voilà, le moment arrive doucement, ma phrase fétiche de Corot "il ne faut pas chercher, il faut attendre" se vérifie une fois de plus. La pose glisse et le bras se place naturellement, je commence à trouver ici un écho valable au tableau du Titien. Les éléments sont là même déplacés ou retournés.

16 février 2009, 14h48, Pantin, France




Je retourne au centre de la danse de pantin où j'ai la grande chance de photographier le dernier étage du bâtiment à l'abandon depuis des années. J'aime ces endroits vidés, où des petits détails sont là pour amorcer bien des histoires. L'espace est en plus ouvert sur la ville de Pantin qui me fascine de plus en plus. En devenant une vraie extension de Paris elle se transforme beaucoup mais il reste encore des traces fortes des années 70. Un vrai reportage s'impose avant disparation des signes .. Je me rends compte que j'aime de plus en plus travailler sur ces traces là, ces derniers moments d'une vie architecturale et il n'y a pas de nostalgie là dedans mais une preuve sans affect d'une beauté surannée ...

samedi 14 février 2009

14 février 2009, 11h45, Montreuil, France




Nouvelle tentative de travail à partir de fragments de tableaux classiques. Ici, le point de départ était "l'homme au gants" du Titien. Je me rends vite compte que la copie parfaite est trop contraignante comme si on était déjà à la limite d'une pose. Le détournement est beaucoup plus stimulant, j'essaie d'imaginer des moments d'avant ou d'après les peintures. Le fond noir est un calque efficace mais finalement assez contraignant pour décliner les motifs. J'ai hâte d'essayer ce dispositif en décors naturels ou extérieurs .

lundi 9 février 2009

9 février 2009, 12h01, Paris, France



Je suis dans une salle d'attente insupportable, j'ai fait mon choix de photographies pour la présentation de mars. Les photos sont en train d'être tirées, puis partiront au contre collage, j'appréhende et je meurs d'impatience de les voir sortir, à la bonne dimension, montrable. En attendant je suis dépossédé, j'ai tout livré, je patiente et je suis incapable de prendre la moindre photo qui tienne la route. Chaque nuit je refais dans ma tête le plan d'accrochage, je délire sur de nouvelles installations irréalisables ... et dès qu'il fait jour je comble mon bouillonnement en refaisant le catalogue, en envoyant des cartons ... je rêve d'immobilité.

jeudi 5 février 2009

5 février 2009, 17h48, Paris, France



Il y a un autre projet que j'aimerais vraiment mettre en place (je dis vraiment car quelque part, il a déjà débuté sur des bases encore floues avec Karim). L'idée est de suivre des modèles dans des moments de leur vie et sur une longue période. Capter des instants simples (pas de spectaculaire - finalement selon une formule très bressonienne) dans des actions non mises en scène, quasi documentaires et voir comment les visages évoluent, bougent. J'aimerais que ce dispositif souple mais rigoureux dure au minimum trois années et qu'il soit publié sous forme de petit livret qui présente les photographies chronologiquement. Le plus compliqué reste de trouver ces fameux instants, ces espaces de vie.

samedi 31 janvier 2009

31 janvier 2009, 16h45, Le Havre, France





Sortir un peu de Paris, débarquer dans une ville inconnue, se sentir plus libre de capturer, oser plus. Week-end au Havre, ville très photogénique ... peut-être un peu trop. Le Volcan de Niemeyer est somptueux mais difficile à dompter. Mes yeux suivent des dispositifs déjà vus, il y a un peu de mécanique. Je ne veux pas ça. Il y a des passages obligés, les skate parks par exemple, qu'il faut maintenant que je laisse de côté. Les villes ont des ressources tellement insoupçonnables.

vendredi 30 janvier 2009

30 janvier 2009, 11h28, Paris, France




Un autre grand questionnement tourne autour de l'autoportrait. J'aimerais m'y coller mais je n'ai pas encore trouvé le bon dispositif, la bonne manière. Il y a encore des écrans ... Tony me dit qu'il faudrait peut-être envisager de le faire loin, débarrassé des repères, dans des terres de contrastes. Il a sans doute raison. Il y a une double problématique : se confronter à sa propre image et puis bien se situer, se positionner, être toujours à la bonne place.






Cette tentative est aussi le moyen pour moi de faire un clin d'oeil masqué à Alain Cavalier et au répondeur ...

Membres

Archives du blog